Ecrite par des dizaines de personnes

L'Éternel dit à Moïse: Écris ceci pour mémorial dans le livre, et fais-le entendre à Josué…   Exode 17. 14


Que la bonté et la vérité ne t'abandonnent pas;… écris-les sur la tablette de ton cœur.   Proverbes 3. 3


Un livre écrit par des dizaines de personnes, traduit par des centaines, imprimé par des milliers, lu par des millions…: il ne peut s'agir que d'un livre extraordinaire, que de la Bible! En 8 feuillets nous allons essayer de vous présenter l'histoire de ce livre unique.

    À l'origine d'un livre il y a, bien sûr, l'écriture. Jusqu'au 19e siècle on croyait qu'elle datait du 6e siècle avant Jésus Christ. On sait aujourd'hui que les Sumériens déjà utilisaient l'écriture dite cunéiforme vers 3500 ans av. J.-C. Les hiéroglyphes égyptiens sont presque aussi anciens (3200 av. J.-C.). Et avant même ces formes d'écriture existaient déjà les caractères dits pictographiques. Le premier alphabet fut constitué entre 1800 et 1400 av. J.-C., justement dans les pays bibliques, et peut-être même au Sinaï… là où vécut Moïse.

    Pourquoi ces détails? Parce qu'un des critères reconnus de la fiabilité d'un texte ancien est le faible écart entre son époque et celle des faits qu'il relate. Or on a longtemps pensé que la Bible ne pouvait avoir été écrite que bien après les faits qu'elle raconte, et qu'elle était inspirée par de multiples légendes orales ou écrites. Or, d'après ces découvertes :

    – l'écriture existait à une période très proche des faits rapportés par la Bible;

    – dans les pays de la Bible, elle a commencé à se développer à l'époque où vivait le premier de ses auteurs;

    – c'est là où Moïse a été élevé qu'un des premiers alphabets sinon le premier serait apparu.

    Comme si Dieu avait tout préparé pour nous transmettre ce livre unique, dans lequel il se révèle…

Best-seller universel

De saints hommes de Dieu ont parlé, étant poussés par l'Esprit Saint.   2 Pierre 1. 21


Très longtemps avant la venue de Jésus Christ, déjà, tous les éléments étaient réunis pour donner naissance au best-seller universel qu'allait devenir la Bible! Mais que s'est-il passé? Comment nous est parvenu ce monument de la littérature?

    Quand on sait écrire et que l'on a un message important, quoi de plus naturel que de l'écrire, par tous les moyens? C'est ce qu'ont fait les écrivains de la Bible, “poussés par l'Esprit Saint”. La plupart du temps sans se connaître, ils ont écrit des textes très divers, en hébreu, araméen ou grec. Ils sont au moins 40, d'origines, de conditions et d'époques très diverses: gouverneur (Moïse), militaire (Josué), juge (Samuel), rois (David, Salomon), berger (Amos), prophètes (Ésaïe, Jérémie…), ministre (Daniel), prêtre (Ézéchiel), serveur (Néhémie), agent des impôts (Matthieu), pêcheurs (Pierre, Jean), médecin (Luc); sans instruction (Pierre, Jean), érudit (Paul), prisonniers (Jérémie, Paul), exilé (Jean); à Jérusalem, Babylone, Rome…; de -1400 environ, à l'an 100 de notre ère. Beaucoup de ces auteurs affirment relater les paroles mêmes de Dieu.

    Les textes ainsi rédigés sont passés ensuite entre les mains de copistes, d'historiens et de savants. Ils ont été conservés précieusement, preuve de la valeur qui leur était reconnue: gardés dans le Temple, copiés de multiples fois, avec une très grande rigueur. Ces textes ont ainsi, peu à peu, acquis une autorité morale qui les a fait distinguer des autres écrits, puis reconnaître comme la Parole de Dieu. Aujourd'hui vous pouvez, vous aussi, “tester” la Bible en la prenant au mot. Vous verrez…

La Bible n'a pas été transformée

[Ils] travaillaient dans la maison de l'Éternel, pour refaire et réparer la maison… Le sacrificateur trouva le livre de la loi de l'Éternel donnée par Moïse… Et Shaphan apporta le livre au roi.   2 Chroniques 34. 10-16


Il est parfois nécessaire de couper court aux critiques faciles du genre: “La Bible a été transformée au cours du temps”. Personne n'est obligé de croire la Bible, mais chacun devrait convenir que ce livre est unique aussi par la façon dont il a traversé les siècles.

    Beaucoup de découvertes archéologiques ont confirmé quantité de faits qu'elle rapporte. On a aussi découvert au moins 200.000 fragments de l'Ancien Testament au Caire en 1890. Des milliers de papyrus à Fayoum en 1897, puis d'autres encore en 1930. Le papyrus de Nash, datant du 1er ou 2e siècle, en 1902. Puis en 1947, dans les grottes de Qumran, on trouva environ 600 manuscrits de l'Ancien Testament, reconstitués à partir de milliers de fragments. Les plus anciens textes retrouvés dataient de 400 av. J.-C. Une copie du texte d'Ésaïe était complète. Les variantes entre manuscrits étaient minimes. Les principaux arguments de la critique biblique d'alors étaient anéantis devant les faits.

    Et en 1975, on trouva à Tell-Mardikh environ 15000 tablettes d'argile, datant du 3e siècle av. J.-C., qui parlent de plusieurs personnages bibliques et décrivent le monde des patriarches, sans désaccord avec la Bible elle-même.

    Il est donc avéré que la période d'écriture de l'Ancien Testament a duré plusieurs siècles. Or l'unité d'écriture sur une période aussi longue, avec plusieurs dizaines d'auteurs et des thèmes et genres très variés, est évidente et peut, à juste titre, être considérée comme un miracle. Au fait, qui a bien pu faire ce miracle?

Toute Écriture est inspirée de Dieu

Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice.   2 Timothée 3. 16


On sait donc comment la Bible a été écrite, reste à savoir comment elle a été constituée. Au 15e siècle av. J.-C., Moïse écrit ce que Dieu lui communique. Ce sont les 5 premiers livres de l'Ancien Testament. Puis, divers scribes mettent par écrit l'histoire du peuple hébreu. Jusqu'au 10e siècle av. J.-C., un certain nombre d'auteurs (David, Salomon…) rédigent, inspirés par Dieu, une série de poèmes, cantiques, proverbes. Jusqu'au 5e siècle av. J.-C., c'est la période des prophètes: ils écrivent ou font écrire leurs messages qui constituent 8 livres. Au 5e siècle av. J.-C., des religieux recopient les textes déjà reconnus parmi les Juifs. Au même siècle, à l'époque du scribe Esdras, les Juifs sont dispersés par l'exil. Ils ont tout perdu. Cela les conduit à se regrouper, en revenant à ce qui ne peut que les réunir: la Parole de leur Dieu. C'est alors que des scribes, docteurs de la Loi et prêtres rassemblent les textes reconnus comme inspirés.

    Jésus Christ a souvent fait référence à l'Ancien Testament. Il précisera aussi, à l'avance, les trois “sections” de ce qui sera le Nouveau: les évangiles, les Actes et les épîtres, et enfin l'Apocalypse (Jean 14. 26 et 16. 13).

    Le christianisme s'est d'abord répandu grâce aux prédications et aux témoignages des apôtres et des premiers chrétiens. Peu à peu, il s'est avéré nécessaire d'écrire la vie de Jésus et l'enseignement de ses apôtres.

    À Carthage, en 397, après bien des recherches et péripéties, le texte biblique est reconnu officiellement. Sachons voir, nous aussi, sa valeur exceptionnelle.

Tu ne connais pas l'œuvre de Dieu qui fait tout

Comme tu ne sais pas quel est le chemin de l'esprit, ni comment se forment les os dans le ventre de celle qui est enceinte, ainsi tu ne connais pas l'œuvre de Dieu qui fait tout.   Ecclésiaste 11. 5


L'histoire de la transmission de la Bible comporte quelques anecdotes étonnantes. Ainsi, on aurait du mal à attribuer quelque vertu à la prison. Pourtant, c'est dans une prison que la première traduction anglaise de la Bible d'après les langues originales a été faite par Tyndale. Son malheur a fait le bonheur d'innombrables Anglais.

    Lemaistre de Sacy, emprisonné pour sa foi, a pu travailler en prison à sa traduction de l'Ancien Testament, et a été libéré le lendemain de son achèvement!

    Jusqu'au 15e siècle la Bible s'est répandue, alors qu'elle ne pouvait pas être copiée autrement qu'à la main. Au Moyen Âge, les Bibles sont interdites, confisquées, brûlées, scellées… Pourtant, des moines les étudient et les recopient. En 1456, le premier livre imprimé sort de presse: c'est une Bible! Gutenberg l'imprime après 6 ans de travail dont 4 pour la préparation des lettres. Plus tard, dans un monastère au Sinaï, Tischendorf trouve des manuscrits qui deviendront célèbres.

    Voltaire dit de la Bible: “Dans 100 ans, elle sera aussi périmée qu'un almanach”. Or 200 ans après, sa maison de Ferney abritait… une maison d'édition de bibles!

    Alors que la Bible a été interdite pendant très longtemps, le petit livre rouge de Mao Tsé-Toung, lui, devait obligatoirement être possédé par chaque Chinois, à une certaine époque. Pourtant ce livre, second ouvrage le plus répandu après la Bible, n'a été diffusé qu'à moins d'un milliard d'exemplaires. La diffusion totale de la Bible complète dépasse aujourd'hui six milliards d'exemplaires.

Des croyants sont encore prêts à mourir pour elle

La loi de l'Éternel est parfaite… Les jugements de l'Éternel sont la vérité, justes tous ensemble.   Psaume 19. 7, 9


Il envoie ses oracles sur la terre: sa parole court avec vitesse.   Psaume 147. 15


Comment résumer en quelques mots ce livre si important? Tant de croyants ont été, et sont encore, prêts à mourir pour lui! En voici les grandes lignes :

    – Les livres de Moïse: Dieu crée l'homme, parfait, libre, heureux et responsable. Mais celui-ci, usant de sa liberté, choisit de lui désobéir.

    – De Josué à Esther, beaucoup de scènes préfigurent les luttes morales du croyant d'aujourd'hui et les interventions de Dieu en sa faveur.

    – De Job au Cantique des Cantiques, sont rassemblés des réflexions existentielles, les réponses de Dieu, des préceptes pour la vie quotidienne, et les sentiments éprouvés dans diverses circonstances de la vie (joie, peine, amour, dépression, espoir retrouvé, libération intérieure…).

    – Les Prophètes illustrent ce qu'est la responsabilité de l'homme, sa misère loin de Dieu, et annoncent la grâce qui veut l'en tirer.

    – Les Évangiles racontent la vie de Jésus Christ, sa crucifixion et sa résurrection.

    – Les Actes des apôtres décrivent la formation de l'Église, composée de tous ceux qui croient en Jésus Christ.

    – Les Épîtres donnent des enseignements doctrinaux et pratiques sur la vie des croyants et celle de l'Église.

    – L'Apocalypse dresse un tableau des jugements prochains, terrifiant pour les non-croyants (une éternité de malheur), réconfortant pour ceux qui auront mis leur confiance en Jésus (une éternité de bonheur).

La Bible est un message vrai

La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur… Si, de ta bouche, tu reconnais Jésus comme Seigneur, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé.   Romains 10. 8, 9


L'ensemble du texte de la Bible est un message vrai, solennel et merveilleux tout à la fois, dont la grandeur est perceptible à chaque page. Mais il ne suffit pas d'admettre sa valeur universelle. Encore me faut-il reconnaître que je suis personnellement concerné. Ce message, sans concession ni zone d'ombre, ne nous laisse ni sur notre faim, ni dans le désespoir: l'homme est responsable, et perdu loin de Dieu. Il devra tôt ou tard lui rendre des comptes de la vie qu'il a reçue de lui. D'où sa terrible situation. Mais Dieu, qui est souverain (lui n'a de comptes à rendre à personne), aime sa créature et veut son bonheur. En effet:

    – Dieu est tellement grand qu'il ne peut rien attendre de l'homme; celui-ci est tellement petit qu'il ne peut atteindre Dieu par ses propres efforts.

    – Dieu est saint, il ne peut supporter le moindre mal; l'homme est lié au mal et il ne peut rien faire pour se sauver lui-même. Alors, Dieu fait tout pour sauver l'homme perdu. Il va même jusqu'à sacrifier son Fils. Sauver l'homme, cela signifie le réconcilier avec lui, non seulement pour l'avenir (après la mort), mais dès maintenant, afin qu'il puisse saisir le vrai sens de sa vie, et la vivre avec la force de Dieu. Chacun doit donc décider:

    – soit abdiquer devant Dieu, croire au moyen que Lui a donné, pour naître de nouveau, comprendre enfin son destin et vivre désormais une vie qui vaille la peine d'être vécue;

    – soit ne pas croire, croire “à moitié”, ou faire semblant, et rester perdu, sans certitudes et sans paix.

La Bible n'est pas un livre comme les autres

[Vous] êtes régénérés… par la vivante et permanente parole de Dieu.   1 Pierre 1. 23


Mettez la Parole en pratique, et ne vous contentez pas de l'écouter.   Jacques 1. 22


La Bible n'est pas un livre comme les autres. Elle éclaire les grandes questions existentielles, permet de décrypter le quotidien et d'en comprendre les enjeux. Mais aussi elle régénère et transforme la vie… de celui qui croit (Romains 1. 16)! Des milliers de personnes pourraient témoigner de l'heureuse révolution que la Bible a produite en elles. Des milliers d'expériences vécues prouvent que la Bible reste le seul moyen qui puisse changer le cœur des hommes. Deux exemples:

    – Mme Staines: son mari, missionnaire en Inde, et ses deux plus jeunes enfants sont assassinés, brûlés vifs, en 1999. Elle écrit en 2002: “Je ne suis pas aigrie, ni en colère. Mais j'ai un grand désir, que tous les habitants de l'Inde puissent trouver une relation personnelle avec Jésus Christ”.

    – Un enfant, dont la mère était emprisonnée pour sa foi en la Bible : le jour de son anniversaire, il apporte un bouquet au directeur de la prison avec ces mots: “Cette année, je ne peux pas offrir de fleurs à ma mère pour son anniversaire, comme d'habitude, puisqu'elle est dans votre prison. Alors j'offre un bouquet à la mère de vos enfants”.

    Voilà la puissance de la Bible! Ce n'est pas une révolution qui abat un tyran. C'est une vie nouvelle qui transforme intérieurement tous ceux qui croient en Jésus Christ. Ne vaut-il pas la peine de connaître ce livre si extraordinaire? Non seulement de le connaître, mais de le traduire dans sa vie et ses actes tous les jours. Car connaître la Bible sans qu'elle produise d'effet en nous, sans que cela change notre vie, ce serait passer à côté de l'essentiel, et être perdu, condamné par elle!